Directeur.rice dans une école secondaire artistique à horaire réduit (emploi temporairement vacant)

Fonction

PREMIER APPEL A CANDIDATURES A UNE FONCTION DE DIRECTEUR·RICE

DANS UNE ECOLE SECONDAIRE ARTISTIQUE A HORAIRE REDUIT

(emploi temporairement vacant)

DESIGNATION A TITRE TEMPORAIRE

Coordonnées du pouvoir organisateur :

Nom : Commune d’Ixelles

Adresse : Chaussée d’Ixelles, n°168 – 1050 Ixelles

Coordonnées de l'école :

Nom : Académie d’Ixelles

Adresse : Avenue des Éperons d’Or, 16 – 1050 Ixelles

Date présumée d’entrée en fonction : à partir du 14 août 2024

Volume de charge : un temps plein (36/36e)

Référentiel des responsabilités

A. En ce qui concerne la production de sens :

    1. Le·la directeur·rice explique régulièrement aux acteur·rice·s de l’école quelles sont les valeurs sur lesquelles se fonde l’action pédagogique et éducative, développée au service des élèves, dans le cadre du projet du pouvoir organisateur et donne ainsi du sens à l’action collective et aux actions individuelles, en référence à ces valeurs ainsi que, selon le cas, aux missions prioritaires et particulières du système éducatif de la Communauté française.
    2. Le·la directeur·rice incarne les valeurs fondant l’action pédagogique et éducative, les finalités et objectifs visés dans l’école.
    3. Le·la directeur·rice confronte régulièrement les processus et résultats de l’action aux valeurs, finalités et objectifs annoncés.

B. En ce qui concerne le pilotage stratégique et opérationnel global de l’école :

  1. Le·la directeur·rice est le·la garant·e des projets éducatif et pédagogique du pouvoir organisateur, définis dans le respect des finalités et des missions prioritaires et particulières du système éducatif de la Communauté française.
  2. En tant que leader pédagogique et éducatif, le·la directeur·rice pilote la co-construction du projet d’établissement et du plan de pilotage de l’école, en menant à bien le processus de contractualisation y afférant ainsi que la mise en œuvre collective du contrat d’objectifs (ou le cas échéant, le protocole de collaboration).
  3. Le·la directeur·rice assume l’interface entre le pouvoir organisateur et l’ensemble des acteur·rice·s de l’école.
  4. Le·la directeur·rice participe, avec les acteur·rice·s de l’école, à la co-construction de la culture d’école et/ou la développe en cohérence avec les valeurs du système éducatif et celles du pouvoir organisateur.
  5. Le·la directeur·rice endosse le rôle de leader pédagogique et éducatif dans tout processus de décision.
  6. Le·la directeur·rice pilote la co-construction avec les acteur·rice·s de l’école du projet d’établissement et sa mise en œuvre collective.
  7. Le·la directeur·rice favorise une réflexion stratégique et prospective sur le devenir de l’école.
  8. Le·la directeur·rice fait de l’école une organisation apprenante et y encourage l’innovation, notamment didactique et pédagogique.

C. En ce qui concerne le pilotage des actions et des projets pédagogiques :

  1. Le·la directeur·rice assure le soutien et l’accompagnement du parcours scolaire de chacun·e des élèves et leur orientation positive.
  2. Le·la directeur·rice favorise un leadership pédagogique partagé et, dans ce cadre, se fait rendre compte des missions déléguées et les réoriente si nécessaire.
  3. Le·la directeur·rice assure le pilotage pédagogique de l’établissement et, dans ce cadre, met en place des régulations constantes et des réajustements à partir d’évaluations menées sur base des indicateurs retenus.
  4. Le·la directeur·rice assure la collaboration de l’équipe éducative avec le centre psycho-médico-social.
  5. Le·la directeur·rice développe des collaborations et des partenariats externes à l’école, notamment avec d’autres écoles.
  6. Le·la directeur·rice coopère avec les acteur·rice·s et les instances institué·e·s par la Communauté française et par son pouvoir organisateur.
  7. Le·la directeur·rice représente son pouvoir organisateur auprès des services du Gouvernement et du service général de l’Inspection.

D. En ce qui concerne la gestion des ressources et des relations humaines :

  1. Le·la directeur·rice organise les services de l’ensemble des membres du personnel, coordonne leur travail, fixe les objectifs dans le cadre de leurs compétences et des textes qui régissent leur fonction. Il·elle assume, en particulier, la responsabilité pédagogique et administrative de décider des horaires et attributions des membres du personnel.
  2. Le·la directeur·rice développe avec l’équipe éducative une dynamique collective et soutient le travail collaboratif dans une visée de partage de pratiques et d’organisation apprenante.
  3. Le·la directeur·rice collabore avec le pouvoir organisateur pour construire une équipe éducative et enseignante centrée sur l’élève, son développement et ses apprentissages.
  4. Le·la directeur·rice soutient le développement professionnel des membres du personnel.
  5. Le·la directeur·rice accompagne les équipes éducatives dans les innovations qu’elles mettent en œuvre et pilote le changement.
  6. Le·la directeur·rice veille à l’accueil et à l’intégration des nouveaux membres du personnel ainsi qu’à l’accompagnement des personnels en difficulté.
  7. Le·la directeur·rice est le·la représentant·e de son pouvoir organisateur auprès des services du Gouvernement.
  8. Le·la directeur·rice peut nouer des contacts avec le monde économique et socioculturel local ou avec des organismes de protection de la jeunesse, d’aide à l’enfance et d’aide à la jeunesse.
  9. Le·la directeur·rice participe, le cas échéant avec le pouvoir organisateur, aux procédures de recrutement des membres du personnel.
  10. Le·la directeur·rice évalue les membres du personnel et en rend compte au pouvoir organisateur, et fait participer la cellule pédagogique de l’Instruction publique au besoin.
  11. Dans le cadre du soutien au développement professionnel, individuel et collectif des membres du personnel, le·la directeur·rice :
  • construit avec eux·elles un plan de formation collectif pour l’établissement ;
  • les motive et les accompagne (en particulier les enseignant·e·s débutant·e·s) ;
  • mène avec eux·elles des entretiens de fonctionnement ;
  • les aide à clarifier le sens de leur action ;
  • participe à l’identification de leurs besoins de formation en leur facilitant l’accès à la formation en cours de carrière dans le cadre du plan de formation de l’école ;
  • valorise l’expertise des membres du personnel ;
  • soutient leurs actions tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’école ;
  • permet aux membres du personnel l’expérimentation de nouvelles pratiques professionnelles, dans le respect du projet pédagogique du pouvoir organisateur.
    1. Le·la directeur·rice stimule l’esprit d’équipe.
    2. Le·la directeur·rice met en place une dynamique collaborative favorisant le partage, la concertation, et la construction collective.
    3. Le·la directeur·rice renforce la démocratie scolaire en impliquant les acteur·rice·s de l’école dans la construction et la régulation du vivre ensemble.
    4. Le·la directeur·rice développe dans l’école les conditions d’un climat relationnel positif et d’un respect mutuel.
    5. Le·la directeur·rice assure les relations de l’école avec les élèves, les parents et les tiers, et développe dans ce cadre l’accueil et le dialogue.
    6. Le·la directeur·rice veille à une application juste et humaine aux élèves du règlement d’ordre intérieur et des éventuelles sanctions disciplinaires.
    7. Le·la directeur·rice prévient et gère les conflits en faisant appel, le cas échéant, à des ressources externes.

E. En ce qui concerne la communication interne et externe :

  1. Le·la directeur·rice recueille et fait circuler de l’information en la formulant de manière adaptée et au moyen des dispositifs adéquats à l’attention, respectivement, du pouvoir organisateur, des membres du personnel, des élèves, et s’il échet, des parents et des agent·e·s du centre psycho-médico-social, ainsi qu’en tant qu’interface, avec les partenaires et les interlocuteur·rice·s extérieur·e·s.
  2. Le·la directeur·rice gère la communication extérieure de l’établissement, en ce compris les relations avec les médias, dans la limite des délégations qui lui ont été données.
  3. Le·la directeur·rice construit des dispositifs de communication entre les acteur·rice·s de l’école et avec les partenaires de l’école.
  4. Le·la directeur·rice rassemble, analyse et intègre l’information.
  5. Le·la directeur·rice participe aux réunions du pouvoir organisateur et des diverses sections, sous-sections et comités auxquels il lui sera demandé d’assister.

F. En ce qui concerne la gestion administrative, financière et matérielle de l’établissement :

  1. Le·la directeur·rice veille au respect des dispositions légales et réglementaires.
  2. Le·la directeur·rice assure la gestion du budget pour lequel il·elle a reçu délégation, en vue de parvenir à un fonctionnement optimal de l’école et à la réalisation de ses objectifs.
  3. Le·la directeur·rice objective les besoins de l’école en infrastructures et en équipement pédagogique, technique et informatique nécessaires à son fonctionnement, et en informe le pouvoir organisateur.
  4. Le·la directeur·rice organise la gestion et l’entretien des bâtiments, des infrastructures et des équipements scolaires, pour lesquels il·elle a reçu délégation.

G. En ce qui concerne la planification et la gestion active de son propre développement professionnel :

  1. Le·la directeur·rice s’enrichit continûment de nouvelles idées, compétences et connaissances.
  2. Le·la directeur·rice a des entretiens de fonctionnement réguliers avec le pouvoir organisateur ou les délégué·e·s de celui-ci, en référence à sa lettre de mission et à son auto-évaluation.
  3. Le·la directeur·rice auto-évalue régulièrement son fonctionnement professionnel et en tire de nouvelles lignes d’action ou de comportement.

Profil

Conditions d'accès:

1° être porteur·euse d'un titre de niveau bachelier au moins

2° être porteur·euse d’un titre pédagogique

3° compter une ancienneté de service de trois ans au sein de l’enseignement organisé ou subventionné par la Communauté française

4° avoir répondu à l’appel à candidatures

Les candidat·e·s reconnu·e·s comme éligibles à une fonction de directeur·rice par la Commission de valorisation de l’expérience dans l’enseignement ne sont pas concerné·e·s par les conditions précitées mais par les conditions suivantes :

1° jouir des droits civils et politiques ;

2° satisfaire aux dispositions légales et réglementaires relatives au régime linguistique ;

3° être de conduite irréprochable ;

4° satisfaire aux lois sur la milice ;

5° avoir répondu à l’appel à candidatures.

Compétences comportementales et techniques attendues

A. En ce qui concerne les compétences comportementales, le·la directeur·rice doit :

    1. Etre cohérent·e dans ses principes, ses valeurs et son comportement, avoir le sens de l’intérêt général et respecter la dignité de la fonction.
    2. Etre capable de fédérer des équipes autour de projets communs et de gérer des projets collectifs.
    3. Etre capable d’accompagner le changement.
    4. Etre capable de prendre des décisions et de s’y tenir après avoir instruit la question à trancher et/ou au terme d’un processus participatif.
    5. Avoir une capacité d’observation objective et d’analyse du fonctionnement de son école en vue, le cas échéant, de dégager des pistes d’actions alternatives.
    6. Avoir le sens de l’écoute et de la communication ; être capable de manifester de l’empathie, de l’enthousiasme et de la reconnaissance.
    7. Connaître les missions prioritaires et particulières définies pour le système éducatif de la Communauté française, ses enjeux pédagogiques et éducatifs, et y adhérer.
    8. Adhérer aux projets éducatif et pédagogique de son pouvoir organisateur et être à même de les porter loyalement.
    9. Etre capable de déléguer.
    10. Etre capable de prioriser les actions à mener.
    11. Savoir échanger, négocier et convaincre dans le respect de ses interlocuteur·rice·s.
    12. Maîtriser les techniques de la communication tant orale qu’écrite.
    13. Faire preuve d’assertivité.
    14. Savoir prendre du recul par rapport aux événements et prioriser ses propres activités.
    15. Savoir penser de manière innovante en apportant des idées novatrices et créatives.
    16. Faire preuve de maîtrise de soi, savoir gérer son stress et ses émotions.
    17. Etre capable d’observer le devoir de réserve.

B. En ce qui concerne les compétences techniques, le·la directeur·rice doit :

  1. Avoir la capacité de lire et comprendre un texte juridique.
  2. Disposer de compétences pédagogiques et montrer un intérêt pour la recherche en éducation adaptée au niveau d’enseignement concerné.
  3. Etre capable de gérer des réunions.
  4. Etre capable de gérer des conflits.
  5. Etre capable de piloter l'implémentation du numérique dans les dispositifs d'enseignement et de gouvernance, dans le cadre du développement de l'environnement numérique de son établissement et de l’enseignement en Communauté française ainsi que pouvoir utiliser les outils informatiques de base.
  6. Avoir des compétences de gestion des ressources financières et des infrastructures de l’école.

Aspects spécifiques liés à l’établissement scolaire concerné

Au sein de l’Académie d’Ixelles précisément, le·la directeur·rice doit :

  1. Développer la pédagogie de l'Académie dans une direction pédagogique contemporaine, centrée autour du projet et de l'interdisciplinaire.
  2. Développer l'aspect inclusif dans l'accueil et la pédagogie de l'Académie.
  3. Développer le partenariat entre l'Académie et les écoles fondamentales, notamment les cours délocalisés de l'Académie en parascolaire.
  4. Développer l'interdisciplinarité entre les différent·e·s enseignant·e·s et les différents cours.
  5. Développer la section des « Humanités artistiques » en relation avec l'enseignement secondaire.

Le dossier de candidature doit être envoyé par courrier recommandé ou par courrier électronique avec accusé de réception (instruction.publique@ixelles.brussels), au plus tard le 5 juillet 2024 sur le formulaire ad hoc :

à l’attention du Collège des Bourgmestre et Echevins

Chaussée d’Ixelles, n°168

1050 Ixelles

Le dossier de candidature comportera :

- un curriculum vitae mettant en évidence les expériences et les qualités en vue du poste à pourvoir ;

- une lettre de motivation détaillée exposant, outre les motifs de la candidature, les intentions et projets quant à la fonction à assumer ;

- une photocopie des diplômes et une liste des éventuelles publications en rapport avec le poste à pourvoir.

Le cas échéant, une copie des attestations de réussite obtenues dans le cadre de la formation spécifique sera jointe au dossier de candidature.

Les coordonnées de la personne de contact auprès de laquelle des renseignements complémentaires peuvent être obtenus : Madame Hélène JACQMIN, Directrice de l’Instruction publique (02/515.65.15 ou instruction.publique@ixelles.brussels).

Vous retrouverez cette annonce ainsi que le formulaire de candidature sur le site du CECP via ce lien:

Conseil de l'Enseignement des Communes et des Provinces asbl » Commune d’Ixelles jusqu’au 5 juillet 2024 (cecp.be)

Publiée le:ven. 14 juin 2024
Lieu: Ixelles
Commune d'Ixelles / Gemeente Elsene

187, Chaussée d'Ixelles / Elsensesteenweg
1050 Ixelles/Elsene
Belgique

Intéressé(e)?

Pour plus d'informations:
Appelez OLIVIER KINARD
au numéro suivant: 02/515.65.05
Veuillez patienter durant le traitement de votre demande
Mail vers vos amis
Mail(s) envoyé avec succès
Une erreur c'est produite, veuillez contacter votre administrateur système
[fermer]